Les mésanges ont faim. Aidez-les !

C’est vrai, la température dehors est assez douce, il ne gèle pas. Mais si vous regardez dans votre jardin, vous ne verrez pas d’insectes voler. Même nos vaillants bourdons poilus se terrent.
Quand aux baies et fruits, il nen reste rien, ni sur mes végétaux (troènes, arbousiers, bouleaux, lierre…) ni sur le vieux poirier abandonné du voisin. Tout a été dévalisé depuis longtemps.

Alors comme l’a écrit cet expert de la LPO que j’ai interrogé en novembre,

« Même s’il ne gèle pas complètement en Bretagne, il est conseillé de nourrir les oiseaux des jardins, dès la mi-novembre, et ce jusqu’à fin mars. Le nourrissage doit être arrêté uniquement en cas de mortalité constaté au pied des mangeoires, » voir la suite ICI

 

« Les 4 saisons du jardin bio » n° 227, de Novembre-décembre 2017 a un dossier intitulé « oiseaux du jardin: le grand déclin ? ». On y lit notamment que la situation s’est aggravée pour 48 des 284 espèces recensées en France. Et en particulier, les granivores vont mal, et notamment les chardonnerets, les mésanges à longue queue, les verdiers d’Europe, les troglodytes mignons.

Alors faites de votre jardin un refuge. Pour sauver ces petites vies qui enchantent les nôtres !

Le pain de graisse que vous voyez sur la photo m’a coûté environ 6€, et il dure un bon mois. Il est vraiment particulièrement apprécié des mésanges à longue queue (aussi sur la photo).

Les sacs de tournesol noir de 3 kg me coûtent 2,95€. Je le met dans 4 distributeurs :
– deux de 600 gr environ chacun, l’un près de l’entrée, l’autre au fond du jardin, accrochés chacun à une ficelle reliée à une haute branche.
– deux  de 200g chacun (ceux-là sont petits pour être légers, car ils font partie d’un petit ensemble où il y a aussi un distributeur de cacahuètes, un abreuvoir et un distributeur de fruits à noix, que nous voyons bien des fenêtres de la cuisine).

En plein hiver, ces 3 kg durent 5 jours,  ce qui fait 0,59€ par jour, soit 18€ par mois. Un petit budget, certes, mais pas la mer à boire en contrepartie du plaisir qu’il apporte tant aux oiseaux qu’à nous auxquels ils apportent leur joie de trouver à manger.

Pensez-y !

(31)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.