Zone de rusticité

La zone de rusticité d’une plante correspond à celle où elle peut vivre en hiver sans protection.

C’est le département de l’agriculture des Etats-Unis qui a créé ces zones, reprises partout dans le monde. Elles sont basées sur les moyennes des températures hivernales les plus basses.
Les cartes sont divisées en zones numérotées, chacune sub-divisée en a et b. Environ 5,5° sépare une zone d’une autre, chacune sous-divisée environ de moitié.

Pour la France, les zones sont maintenant établies sur la moyenne des températures les plus basses relevées sur 20 années.

Attention, ce zonage ne prend pas en compte les températures moyennes maximales l’été. Des régions aux minima hivernaux similaires mais aux maxima très différents l’été ont la même numérotation. Or certaines plantes ne supportent pas de très grands écarts de température.

De même, ce zonage ne tient pas compte de l’humidité. Les plantes qui supportent des hivers très froids mais secs, peuvent mourir si la même température est associée à l’humidité. C’est le cas de nombreuses cactées et plantes succulentes, et graminées.

Si vous vous trouvez en limite de zone, ou que vos plantes préfèrent une zone moins froide, pensez à :
– les protéger par un épais paillage, l’hiver pour protéger leurs racines du froid, l’été pour leur conserver une certaine humidité
– si ce sont des plantes bulbeuses ou rhizomateuses, sortez les de terre et abritez-les hors gel l’hiver
– si vous plantez en pot, assurez le drainage avec des graviers ou de la pouzzolane au fond du pot, protégez avec des voiles d’hivernage par temps froid, isolez les pots des fortes températures l’été, rentrez les pots hors gel.

ICI, un site qui vous donnera plus de détails.

(140)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.