Liste rouge des plantes invasives du Conservatoire Botanique National de Brest

En ce moment, en avril, les talus et leurs fossés en sont couverts sur des kilomètres, comme si l’on avait versé dessus un pot de peinture jaune, qu’on aurait trempé dans les champs, il y a parfois plusieurs années, car maintenant, ils n’en contiennent plus. De la peinture durable, en quelque sorte.

On dirait bien une plante invasive, pourtant, bien qu’elle soit manifestement hors de contrôle, qu’elle ait pris la place des silènes, orties, et rumex dont dépendent nombre de nos papillons car ils y sont inféodés pour leur reproduction, on ne la trouve pas dans la liste rouge des des plantes invasives du Conservatoire Botanique National de Brest.

Trouvez l’erreur ?…

(50)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.