Boites de conserve = abris à insectes

Bien sûr, il vaut mieux du frais dans l’assiette. Mais pour varier toute l’année, il faut chercher ailleurs que dans nos potagers.
Dans les solutions qui s’offrent à nous, entre les importations de loin et les surgelés, il y a toujours les légumes et fruits qui ne consomment plus d’énergie une fois emballés, car ils sont en conserve.
Alors même si nous en achetons peu, on en ouvre encore de temps en temps, ce qui nous donne une boite de conserve vide, pleine de potentiel pour aider les bestioles. Une boite en plastique solide et foncé convient aussi.

Si à la fin de l’été et de l’hiver, vous coupez les branches et tiges de végétaux desséchés, faites des petits tas que vous laisserez au sol sous vos arbustes pour les insectes xyplophages avec les ligneux.
Conservez ceux qui sont creux, ou qui contiennent de la moelle (roses trémières, sureaux, seringats, fenouils, et beaucoup d’autres).

Avec ces tiges, vous pouvez facilement faire des abris pour les insectes.

Pour commencer, choisissez une boite de conserve rincée et séchée, d’au moins 8-10 cm de profondeur.

Puis fabriquez un double anneau, pour l’accrocher horizontalement.
Entourez la boite de fil de fer, puis une boucle pour bien serrer, puis de nouveau une boucle lâche pour faire un anneau que vous coupez.
Ceci, deux fois, en parallèle.

 

Coupez un rouleau de papier toilette ou de cuisine à cette profondeur moins environ 5 mm, pour faire un gabarit.
Posez votre gabarit sur une surface dure, insérez-y une tige, et coupez ce qui dépasse avec un bon sécateur, puis remplissez votre boite des tiges bien posées en parallèle.

 

 


Je vous conseille de vraiment forcer l’introduction des dernières tiges pour les caler, ou de ligoter le fagot avec un fil de fer fin avant de l’introduire dans la boite de conserve, car les tiges vont maigrir en séchant et risquent de tomber, entraînant leurs habitants dans leur chute.

Accrochez ensuite votre logis à un poteau, une branche, ou un mur. Son ouverture devra être orientée vers le soleil, idéalement au sud-est.

Certaines abeilles et petites guêpes sauvages et plusieurs auxiliaires du jardin pourront s’y abriter. Vous verrez alors les bouts de tiges remplis.

Lorsque tous le seront, au bout d’une ou deux années, déposez les tiges à terre, pour que d’éventuels derniers résidents puissent se réfugier ailleurs, et renouvelez l’habitat avec de nouvelles tiges.

 

(15)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.