Le Jardin Partagé de Plourivo : une rencontre prometteuse

Rencontre entre le collectif du Jardin Partagé Liorz Vautin de Plourivo et Jaccueillelanature

A Plourivo le 12/01/2018

Etaient présents
Du Jardin Partagé : une vingtaine de participants
de Jaccueillelanature : Danièle, Evelyne, Mireille, Patricia et Marie-Noëlle
du Lycée de Kerraoul : trois étudiants en ESF

Cette rencontre a eu lieu à l’initiative de Lydie Peron, membre du collectif du Jardin Partagé Liorz Vautin.

Une gentille table de boissons nous attendait dans cette salle agrémentée de cucurbitacées du Jardin.
Lydie a ouvert le dialogue, et  Daniel Frohard, directeur de l’Esat de Plourivo, la structure qui porte l’initiative du Jardin Partagé Liorz Vautin, a pris le relais pour présenter l’historique et les projets.
Le Jardin Partagé Liorz Vautin s’est constitué il y a un an sur un grand terrain de l’ADAPEI, et un local apporté par l’ESAT, dont un des projets est de le relier au futur local de l’accueil de jour.
Le Jardin, situé en centre-ville, est entièrement bordé de murs de pierres et dispose d’un puits privatif et d’un grand local où a eu lieu la réunion.
La partie côté rue est un espace de loisirs, le reste se partage de moitié entre un jardin commun, et de l’autre en parcelles individuelles de 25 m2.

Lors du lancement de l’initiative, les participants ont tout d’abord listé ce qu’ils souhaitent faire de ce jardin, et ont élaboré une charte à laquelle tous les participants adhèrent.
Les activités se déroulent par projet.
Ces documents sont affichés au mur du local, qui dispose de quelques meubles et d’un tableau papier.

Pour les valeurs, les deux principaux référentiels qui ont inspiré cette initiative sont le mouvement des Colibris et celui des Oasis.
La culture, essentiellement potagère, est pratiquée en permaculture. Edith, qui s’y connait, mais n’était pas présente, apporte son expertise aux jardiniers.
Parmi les projets, il y a des chantiers collectifs avec l’association Vert Le Jardin, qui a de l’expérience en jardins partagés.
Les participants peuvent se rencontrer au local les samedis matins et jeudis après-midi.
Daniel a expliqué que le collectif a une gouvernance (Daniel, Magali, Christian, Lydie, Sylvie) et s’appuie sur la structure de l’ESAT pour le portage administratif et institutionnel. Sur le terrain, les jardiniers sont bénévoles de l’ESAT. Peut-être la structure changera-t-elle en 2019, pour devenir association.

Marie-Noëlle a ensuite présenté Jaccueillelanature, et montré un exemple de Didoux. Mireille et Danièle ont complété cette première présentation de Jaccueillelanature.

Nous avons ensuite été invitées à visiter ce grand jardin qui dispose d’une belle terre noire très fertile nous ont dit les jardiniers, qui ont eu des légumes en excès. Patricia a suggéré d’en faire bénéficier les Restos du Cœur.

Une des parcelles est fleurie de soucis. Il y a un projet de mare près du mur du fond qui est peu ensoleillé. Danièle a capté à la volée des demandes pour faire une parcelle de fleurs avec notre aide, pour choisir des mellifères, pour installer des nichoirs. Peut-être aussi des abris pour insectes ? 
Mireille a donné des conseils d’apiculture, et Evelyne posé des questions. L’une d’entre elles m’a interpellée par sa portée presque philosophique : « je vois des poireaux dans les jardins individuels, et aussi dans le jardin communautaire. Pourquoi pas des légumes différents dans les jardins individuels ? » Même si bien sûr, on fait ce qu’on veut sur sa parcelle, le constat et la question ouvrent des réflexions.

Au retour, Danièle a formulé notre ressenti : » Ce qui m’a frappée aussi, c’est la richesse des compétences du groupe, sa fierté, et l’enthousiasme à partager et à avancer ensemble. Chapeau ! »

Voilà, les graines de ce premier échange sont semées. Il y a tout lieu d’espérer qu’elles donneront naissance à des idées de projets communs au Jardin Partagé et à Jaccueillelanature…

des participants nombreux et engagés, là, dans l’écoute, mais plus tard, dans les échanges …

(127)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.