L’été est là, économisez les arrosages : couvrez votre terre !

Bonjour à tous,

Comme vous le savez, je suis une fan de la couverture du sol, on appelle souvent ça des paillages.
Je vais vous la faire la plus courte possible (c’est difficile quand on est passionnée !) car il y a plein d’infos sur les paillages, je ne vous envoie pas une info-découverte, mais plutôt un petit rappel après ce mois de juin si sec et en prévention de juillet-août.
Couvrir le sol avant l’été vous permet d’avoir moins à arroser, en supprimant la surface de sol exposée au soleil, le paillage conserve l’humidité dans la terre,
non seulement celle de l’arrosage ou de la pluie qui précède l’opération de paillage elle-même, mais aussi celle des pluies ultérieures, qui s’infiltre à travers les particules et ne sait plus remonter
De plus, la couverture du sol réduit les mauvaises herbes car les graines portées par le vent ou les oiseaux ne rencontrent pas aussi facilement la terre.
Il faut les arracher avant de pailler. Privées de lumière, les racines restantes ont du mal à repousser et lorsqu’elles y arrivent, elles sont faibles et faciles à arracher.
Enfin, la couverture du sol favorise la vie du sol, c’est à dire des bestioles qui vivent dans le sol, et donc la santé des plantes car elles échangent avec les champignons et autres bestioles du sol une partie des sucres (hydrates de carbone) qu’elles produisent par la photosynthèse contre les minéraux dont elles ont besoin pour pousser.
Qui dit vie du sol dit aussi vers de terre qui aèrent la terre et l’enrichissent : par exemple, les cacas d’un ver de terre contiennent 5 fois plus de minéraux que la terre qu’il avale, on les étudie depuis Darwin qui a écrit un beau livre sur eux, mais on ne sait toujours pas comment il fait ça, le ver de terre. Et aussi, les autres bestioles décomposent le paillage et le transforment en humus. Bien mélangé par eux avec tous les petits et grands déchets animaux, crottes et autres cadavres de bestioles, c’est de l’engrais naturel.
Tous les 2 ans environ dépendant de l’épaisseur de départ, du piétinement, de la porosité de la terre, et du nombre de plantations, il faut en remettre un peu en surface lorsque le paillage est absorbé par la terre et qu’elle apparaît.
En sol argilo-calcaire (ciment l’été, bouillasse l’hiver), après 3-4 ans, les paillages végétaux avaient carrément fait miracle, rendant la terre souple et beaucoup plus facile à travailler.
Le paillage a aussi des inconvénients, le plus irritant selon moi est d’attirer les oiseaux qui piquent dedans -car eux aussi aiment les bestioles du sol !- et le projettent tout autour.
Dans mon jardin, c’est beaucoup de désordre dans les paillages que je fais en broyant les déchets verts et bruns, un petit peu moins dans les cosses de sarrasin, nettement moins dans le « son » de sarrasin qui est plus dense, et très peu dans le miscanthus.
Peut-être sont-ils déroutés par la couleur claire du miscanthus, peut-être est-ce la teneur en silice qui réduit la densité des bestioles du sol ou blesse les langues des oiseaux ?
Les cosses de sarrasin que j’achète ont un autre petit inconvénient, c’est qu’il y reste quelques graines qui font des pousses de fleurs de sarrasin, et quand je les tire, un peu de terre arrive en surface, vite repérée par les graines indésirables qui passent par là…Ce défaut est nettement plus rare dans le « son » de sarrasin, qui n’est pas du son puisque le sarrasin n’est pas une céréale, mais qui est un produit marron lui aussi, beaucoup plus dense que les cosses. Il faut donc vraiment s’assurer que la terre est bien humide avant de le poser. Et arroser après la pose dans tous les cas. Cependant, les nombreux avantages surpassent clairement les quelques inconvénients de ces paillages économiques, neutres et esthétiques.
Plusieurs d’entre vous m’ont demandé où j’achète le sarrasin. Voici donc l’adresse, ainsi que celle où j’ai acheté du miscanthus, dont j’ai encore très peu d’expérience, seulement depuis 3 semaines dans un parterre de graminées.
Le sarrasin, c’est chez Mr Pincemin, Moulin des Iles, 22440, Trémuson. Tel 06 07 48 41 36
Quand on arrive de Paimpol et il ne faut pas rejoindre la N12 vers la gauche, mais aller tout droit et prendre immédiatement vers la droite.
Le miscanthus, c’est au Miscanthus du Goelo, 06 09 99 14 18 il a un site que voici :
côté prix, pour le sarrasin, je remplis la voiture (une Ford focus break) pour environ 35€, sacs fournis, je crois que ça fait environ 1 m3 (pour une quinzaine de m2)
la même quantité de miscanthus m’a coûté 43€, mais j’avais mon bigbag
Si vous souhaitez voir ou revoir l’effet de mes paillages, n’hésitez pas à m’appeler, vous êtes toujours bienvenus dans mon jardin.
Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser, c’est pour celà que ce groupe existe !
Bien cordialement,
Marie-Noëlle

(26)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.