Comment avoir un beau potager sans terre ?

Elle a un terrain, mais pas de terre. Et pourtant, elle a un potager et des fleurs. Qui est-elle ?

C’est Sylvie, qui espérait trouver de la terre sous la dalle de béton de la maison dans laquelle elle s’est installée à Paimpol avec son mari qui l’a cassée (la dalle, pas la maison !)
Hélas, ce sont des gravats sur une profondeur désolante.

Alors Sylvie s’est lancée dans le jardinage sur bottes de paille décrit par Joël Karsten dans son livre aux Editions Rustica.
On voit le livre et des exemples en tapant « Jardinage sur bottes de paille dans votre moteur de recherche.
Mais j’aime bien « voir en vrai ». Alors Sylvie m’a ouvert son jardin sans terre, plein de légumes et de fleurs en pleine forme, et sans produits chimiques, bien sûr : elle fait partie de Jaccueillelanature !

Voici comment a fait Sylvie :

D’abord, préparer les bottes de paille à devenir substrat. Pour celà, munissez-vous de:
1 botte de paille de blé ou d’avoine, bio. Dimensions : h 40, L 100
1 ficelle synthétique, du « bout » de la coopé maritime est très adapté

Poser la botte au sol (ou sur les gravats !) dans le sens vertical des brins de paille.
Arroser la botte chaque jour pendant 3-4 jours au jet pour bien l’imprégner, comme une éponge humide.
A partir du 4ème jour, apporter NPK (Azote, Phosphore, Potassium) pendant 3 jours, en étalant sur la botte de paille chaque jour le tiers de :
– 130g de purin d’ortie dilué à 20%, et 300 g de sang séché et de corne pour l’azote
– 300 g de poudre d’os pour le phosphore
– 300 g de cendre de bois pour le potassium
puis arroser pour faire bien pénétrer.

Puis recouvrir de 5 cm de compost, et couvrir d’une bâche en plastique, puis ficeler.
Attendre 10 jours en surveillant la température qui doit monter à 70°.
Puis enlever la bâche et attendre que la température retombe à 20°. Puis planter dans ce substrat.

La tomate que Sylvie a plantée dans le substrat après retrait de la bâche.

Par botte, on peut planter 3 tomates, ou 2 courgettes ou 3 poivrons.

Sylvie conseille d’arroser avec des bouteilles d’eau pour ne pas mouiller la surface.

Elle a très bien réussi les haricots verts, le basilic, les courgettes, les tomates et les fraises (attention aux cloportes qui les aiment), mais pas les plantes racines comme les radis.

 

 

 

A la fin de la saison potagère, la paille devient gris foncé et se délite. Sylvie l’étale sur ses carrés où elle en a déjà une épaisseur d’une quarantaine de cm. J’ai plongé la main dans le plus ancien d’entre eux. Le substrat est friable, sombre et sent vraiment l’humus.

Les légumes qui y poussent, comme les pommes de terre, sont très beaux. Voyez plutôt :

(42)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.