Elles nous aident, aidons-les… les bestioles du jardinier !

Si vous voulez télécharger notre petit prospectus sur les Auxiliaires du jardinier et comment les accueillir durablement, cliquez ICI

Si vous préférez avoir seulement le texte, continuez votre lecture. En bas de page, vous trouverez des documents téléchargeables et des recommandations de lectures papier et internet.

 

Ces « bestioles », on les appelle les auxiliaires, car elles nous aident visiblement.

On devrait plutôt les appeler les partenaires du jardinier !

Qui sont-ils, qu’apportent-ils à nos jardins, et comment les accueillir durablement ?

LES AUXILIAIRES DU JARDINIER

Sont des végétaux, des animaux et des bactéries qui permettent au jardinier qui les accueille d’avoir des belles récoltes et des belles fleurs.

COMMENT AGISSENT LES AUXILIAIRES DU JARDINIER ?

Les végétaux auxiliaires      

Par exemple : Bourrache, achillée, coquelicot, panais, fenouil, lotier, trèfles, luzerne, phacélie, vipérine, capucine,
carotte sauvage, bleuet, œillet d’Inde, ortie, herbes, souci, noisetier, lierre, cornouiller, sureau, prunellier …

Ils repoussent les ravageurs par les substances qu’ils diffusent dans la terre et dans l’air

Ils alimentent les animaux auxiliaires en attirant les ravageurs dont ces auxiliaires se nourrissent (plantes martyres)

Ils offrent un abri sur place aux animaux auxiliaires en hiver et des lieux de reproduction à la belle saison

Ils enrichissent la terre en minéraux et matière organique assimilables par les autres végétaux, animaux et bactéries, ce qui renforce leur résistance aux maladies et aux carences (plantes compagnes)

Ils nourrissent les animaux auxiliaires omnivores qui recherchent le nectar et le pollen de leurs fleurs à certains stades de leur vie et en l’absence de ravageurs à consommer

Les animaux et bactéries auxiliaires

Par exemple : oiseaux, chauve-souris, hérissons, crapauds, araignées, vers de terre, acariens, orvets, lézards, bacille de Thuringe, et de nombreux insectes, comme les abeilles, les bourdons, les coccinelles, les syrphes, les chrysopes, certains papillons, les carabes, les staphylins, les perce-oreilles, et plusieurs autres.

Ils mangent les ravageurs des cultures : on les appelle prédateurs car ils se nourrissent de proies vivantes

Ils limitent la reproduction des ravageurs : on les appelle parasitoïdes car ils injectent leurs œufs dans les nids ou les larves des ravageurs qui servent d’abri et de nourriture jusqu’à leur mort ( à ne pas confondre avec les parasites qui ne tuent pas l’hôte dont ils dépendent)

Ils aèrent et enrichissent le sol par leurs excréments, leurs cadavres et leur décomposition des matières organiques, les rendant assimilables aux plantations

Ils favorisent de plus beaux légumes et fleurs, et des graines plus fertiles par la pollinisation

 

COMMENT ACCUEILLIR DURABLEMENT LES AUXILIAIRES ?

Accueillez-les au plus près des cultures, car les petits auxiliaires ne se déplacent pas loin :

Plantez une haie d’arbres et d’arbustes variés, pour fournir nectar, pollen et abri tout au long de l’année

A l’abri de la haie, des cavités refuges : conservez tas de feuilles, tas de pierres, tas de bois, fagots, souches

Entretenez des bandes enherbées et fleuries type prairie pour favoriser le passage des auxiliaires courant au sol entre la haie et la zone à protéger. Fauchez et prélevez les fauches de ces bandes à différentes saisons pour assurer la continuité du passage et favoriser le refleurissement

Installez des murets et des nichoirs pour les hérissons, les chauve-souris, les oiseaux, les insectes pollinisateurs et auxiliaires, les papillons, les coccinelles

Conservez au moins un point d’eau toute l’année, peu profond et muni d’une planche en biais ou de pierres anti-noyade

Couvrez le sol de déchets verts et bruns pour nourrir les auxiliaires du sol

Autour du potager, cultivez des bandes de fleurs pour attirer et nourrir les auxiliaires de nectar et pollen, et aussi pour attirer et déplacer les ravageurs loin des cultures et à portée des auxiliaires qui s’en nourrissent

Intercalez des fleurs auxiliaires entre les légumes, et mélangez les légumes du rang pour troubler l’odorat des ravageurs et les fatiguer par le chemin à parcourir entre leurs légumes cibles

Veillez à la rotation des familles botaniques de légumes (il y en a 10) pour limiter la prolifération de leurs ravageurs dans le sol

Si vous disposez d’espace, encouragez des zones non cultivées :  bosquet d’orties, un roncier, le lierre, semez une zone de prairie que vous faucherez par parties à différentes saisons, pour permettre à une plus large variété d’auxiliaires de s’abriter et se reproduire

Et surtout : n’utilisez pas de pesticides, herbicides ou engrais de synthèse qui tuent autant les auxiliaires que les ravageurs. En cas d’attaque dépassant le seuil de nuisance économique, choisissez les solutions de lutte biologique, et utilisez-les avec précision.

 

Pour en savoir plus, quelques documents à télécharger :

Favoriser les auxiliaires naturels en agriculture biologique, c’est ICI

Ces petits animaux qui aident le jardinier, guide du jardinier amateur – c’est ICI

Protéger les plantes de son jardin avec le biocontrôle c’est ICI

Observations et suivi des bioagresseurs au jardin, c’est ICI

Votre haie de jardin au naturel, c’est ICI

Comment jardiner sans pesticides, les solutions techniques et les matériels, c’est ICI

Mon jardin au naturel, c’est ICI

PS : Allez donc voir sur le site de la MCE, la Maison de la Consommation et de l’Environnement de Rennes, vous trouverez beaucoup d’autres trésors. Pas chers, et même souvent téléchargeables gratuitement.

Plantes auxiliaires pour jardiniers professionnels, c’est ICI

 

Et quelques conseils de livres :

Les animaux utiles au jardin, guide de lutte biologique – Vincent ALBOUY – ISBN 978 275 922 6450

Coccinelles, primevères, mésanges … la nature au service du jardin – Denis PEPIN et Georges CHAUVIN – ISBN 978 2 914717 41 0

Stop aux ravageurs dans mon jardin ! solutions bio préventives et curatives – Denis PEPIN – ISBN 978 236 098 1915

Méthodes alternatives en protection des plantes, guide technique horticulture et paysage – Astredhor

Faites tourner ! Les rotations dans le potager – Blaise LECLERC – ISBN 978 236 098 1922

Jardinez avec les insectes – Vincent ALBOUY- ISBN 978 291 328 8966

Les chouettes copines du jardin, 60 plantes qui protègent – Catherine DELVAUX – ISBN 978 203 596 6841

 

Et quelques sites :

Les plantes auxiliaires recommandées par Jardiniers Professionnels ICI

Les auxiliaires du jardin par Grand Lyon ICI

Les fiches techniques de production biologique du GRAB c’est ICI

 

Maintenant, vous savez tout pour agir !

(83)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.