Les xylocopes aiment les fleurs de hardenbergia violacea

Mi-février 2019. Il fait beau et chaud sur ce bel arbuste grimpant qui fleurit tout l’hiver pour le plus grand bonheur des butineurs.

Grâce à lui, j’ai le plaisir de contempler plusieurs xylocopes, ces grandes (3 cm de long, quand même !) et belles abeilles charpentières noires et bleues que je ne voyais plus dans mon jardin depuis que ma sauge sclarée qu’elles aimaient tant ait disparu.

Comme les osmies, les xylocopes nichent dans des trous profonds qu’elles creusent dans les bois tendres comme le sureau pour y déposer leurs oeufs. On peut les aider en leur proposant des nichoirs à insectes, dans des planches de bois non traité dans lesquelles on perce de profonds trous de 10 à 12 mm de diamètre. Ou en accrochant des tiges de branches creuses dans les arbres ou sur un mur. Le tout au soleil, abrité des vents.

Un oeuf, un peu de pollen, et une petite cloison pour séparer cette chambrette de celle du voisin ou de la voisine. A la différence de l’osmie qui fait ses cloisons avec un mélange de terre et de salive, d’où son surnom d’abeille maçonne, madame xylocope, abeille charpentière, fait ses cloisons dans un mélange de sciure et de salive.

Elles butinent le hardenbergia, puis se chauffent sur le mur. En paix. Je me sens honorée de leur confiance.

(14)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.